Album "Anatomy of Light" disponible depuis le 16 septembre 2020

La logique aurait voulu qu’AaRON s’en tienne à la même formule gagnante – des chansons à tendance acoustique avec quelques variations ici et là – et s’éloigne tranquillement. Simon Buret et Olivier Coursier, dont la parenté sans faille est intacte près d’une décennie après leur première rencontre, ont décidé de faire table rase du passé. De prendre un nouveau départ. Plus ou moins. « Anatomy of Light » joue cartes sur table. Observer, discuter, rire, écouter les bruits, les conversations, les silences aussi. S’installer – sur un banc, dans un bar -, puis repartir. Sans jamais se soucier de la fin de leur « voyage ». Ces dix chansons pourraient constituer la bande-son fantasmée de ces aventures. Une bande-son où l’électronique règne en maître, où des synthés vintage se superposent à des boîtes à rythmes d’un autre siècle, où des arrangements classiques se mêlent à des accents rétro-futuristes. Un mélange d’incertitudes, d’addiction(s), d’obsessions et de croyances.